CLUB SPORTIF AMIENS MONTIERES ETOUVIE : site officiel du club de foot de AMIENS CEDEX - footeo

D2 - Magali CONTANT (CS AMIENS MONTIERES) : « Je crois qu’on se lâche ! »

7 décembre 2011 - 21:51

Trois victoires lors des quatre derniers matches et dix buts inscrits en deux rencontres, Amiens-Montières promu en D2 s’est extirpé, dimanche, de la zone rouge après sa victoire sur un autre promu Gonfreville.

Lu sur footofeminin.fr http://www.footofeminin.fr/D2-Magali-CONTANT-CS-AMIENS-MONTIERES-Je-crois-qu-on-se-lache-_a4105.html

Un match capital

D2 - Magali CONTANT (CS AMIENS MONTIERES) : « Je crois qu’on se lâche ! »
« Comme Gonfreville était à notre portée, il ne fallait pas passer au travers surtout que c’était le dernier match aller chez nous. On avait envie de continuer sur notre lancée. Il y a des matches clés, si on veut rester en D2, celui-là en faisait partie. Il fallait absolument l’emporter, on l’a fait. Avant ce match, Gonfreville était 8e, nous 10e ; si on gagnait, on sortait de ces deux places de relégables qui sont un peu bleutés sur vos classements (rires). On voulait être dans le blanc. Si on m’avait dit que je serais neuvième après dix journées, j’aurais signé tout de suite. »

Le match contre Gonfreville

« On a marqué très vite et après huit minutes de jeu, on menait déjà 2-0 après c’était plus difficile pour les visiteuses de relever la tête. Je ne dirais pas que le match était déjà joué mais c’était plus difficile de revenir sur nous pourtant elles font un poteau et une transversale. S’il y avait eu 3-3 à la mi-temps, il n’y avait rien à dire. D’habitude c’est nous qui tirons sur la transversale mais là ça fait deux matches qu’on tire dans le but. Ca nous sourit pour l’instant. »

Mise en retrait

« Parfois, certaines filles n’avaient pas la mentalité de la gagne. Il n’y avait pas assez de gnac. On se disait, on perd parce qu’on est en D2 et parce que c’est dur mais non ! Si on perdait, c’est parce qu’on donnait des buts. Et si on est dans une bonne passe en ce moment, c’est parce que les individus se sont mis en retrait et qu’on a essayé de privilégier le groupe. Le groupe est plus important que les individualités, ce sera ma ligne de conduite jusqu’à la fin. »

Remise en question

« Il y a eu une remise en question parce que ça faisait plusieurs années que l’on était en DH et que l’on survolait le championnat. Arriver en D2 et ne pas montrer de quoi on était capable, c’était frustrant. On est promu, la pression, il faut savoir la mettre de côté, il ne faut pas avoir de regrets, j’ai dit aux filles de vivre la saison « à fond ». Les points pris ne sont plus à prendre après si on laisse des points en route ce sera difficile et il faudra faire des « maths » chaque dimanche. Là on soigne notre goal-average, on n’est qu’à -1. En fin de championnat, ça peut aussi être une donnée importante. »

Libérées

D2 - Magali CONTANT (CS AMIENS MONTIERES) : « Je crois qu’on se lâche ! »
« Je crois qu’on se lâche. Au départ on a affronté successivement Dijon, Le Mans, Arras, on est parti plus ou moins la tête basse. Et puis il y a le match de Bagneux (défaite 2-1) qui nous fait mal. Il y avait un manque d’expérience, de réalisme et de physique. On ne mettait pas assez le pied, on se faisait bouffer sur tous les plans de jeu. Il y a deux matches qui me restent en travers de la gorge : Rouen et puis Bagneux qui était une catastrophe. Si on avait joué à notre niveau, sans avoir le trouillomètre à zéro, on aurait peut-être six points de plus. A un moment donné, on a relevé la tête parce qu’on s’est dit que, de toute façon, on avait rien sans rien. Si on ne travaille pas c’est mort et si on n’a pas envie c’est mort aussi. Il fallait se retrousser les manches et se bouger les fesses. »

Maturité

« Mon groupe devient un peu plus mature. C’est normal puisque la moitié du championnat est passée. L’équipe se donne un peu plus les moyens et se dit que c’est possible. Et puis on n’a pas envie de gâcher notre chance car un club qui redescend a beaucoup de mal à remonter par la suite. »

Attaque mitraillette

« On retrouve nos stats des années précédentes. Auparavant, notre point fort c’était l’attaque mais, en début de saison, on a joué avec la peur de prendre un but. Offensivement on ne créait plus rien mais pour gagner, il faut mettre un but de plus que l’adversaire, c’est ça le football. Les attaquantes sont en confiance actuellement, ça a l’air d’être parti maintenant il faut régler nos soucis défensifs car on prend trop de buts. »

Un championnat « folklo »

« Le championnat est très serré et il y a des matches où jamais je n’aurais pronostiqué un tel score. Quand on voit Cormelles battre Dijon 6-2... Il y a des équipes qui commencent à flancher, certaines ont peut-être des soucis d’effectif. Du coup, on est même déçu de les avoir rencontrées dès le départ. Et même des équipes, plus ou moins à notre portée, finissent par battre des « gros ». Y a-t-il un souci ? Est-ce que certaines équipes rentrent mieux dans le championnat ou est ce que celui-ci est folklorique ? Je ne sais pas. Ce groupe A est un peu bizarre, à part Arras qui est devant. Compiègne je ne m’attendais pas à ça, Gravelines m’impressionne aussi pourtant on a fait 0-0 contre eux. Les voir en deuxième position, j’étais un peu surprise même s’ils ont une belle équipe. On est vraiment obligés de se fier qu’à nous-mêmes. »

Montières, ses médias, son quartier, sa pelouse

« On, est très bien suivi par TV Amiens, le Courrier Picard qui prend des nouvelles toutes les semaines. Des élus viennent aussi de temps en temps le dimanche à domicile. Montières est un quartier sensible d’Amiens. C’est intéressant de jouer dans un contexte comme celui-là, ça fait sortir les gens de chez eux et ça tend les spectateurs vers le haut. Depuis que l’on est en D2, je trouve que le public grandit intelligemment parce qu’il y a des règles à respecter. Tout le monde tire vers le haut même mes joueuses. Mais ce qui me manque ce sont de bonnes conditions de travail. J’essaie de voir pour obtenir un synthétique parce que s’entraîner uniquement en salle quand le terrain est impraticable, ce n’est pas le top. On sent que ça reste du foot féminin. Il y a un manque. On n’a qu’une pelouse qui est utilisé par toutes les équipes du club mais on va s’en sortir. On a toujours eu ces conditions de travail même si c’est un peu con de se tordre une cheville parce que le terrain est pourri. »
Thibault Simonnet

Commentaires

6 Derniers matchs

G P P G N G

Répartition des buts

21 buts marqués
11 buts encaissés

Graphique des victoires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 5 Dirigeants
  • 3 Entraîneurs
  • 8 Joueurs
  • 7 Supporters